Guide Les Pouilles

Les Pouilles, un paradis à portée de main

Les Pouilles, région riche d’histoire et de culture

Avec ses 900 km de côtes, les Pouilles est en troisième place derrière les deux grandes îles de la Sardaigne et de la Sicile. Le littoral des Pouilles est aussi varié que paradisiaque puisque de longues plages de sable s’alternent avec des côtes rocheuses, de très belles grottes et d’imposantes falaises.

De magnifiques bourgs chargés d’histoire parsèment les Pouilles – certains desquels sont inscrits sur la Liste des plus beaux Bourgs d’Italie (comme Cisternino, Otrante ou encore Locorotondo) – et les célèbres Trulli des Murges tels que ceux de Alberobello sont classés au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco depuis 1996.

INFOS PRATIQUES

 

 EN BREF

Billet d’avion

L’aéroport international Karol Wojtyla se trouve à Bari. Air France propose 5 vols/j. depuis l’aéroport Paris-CDG, et 9 vols/j. depuis Paris-Orly. Dans les deux cas, il y a des escales à Rome ou à Milan. Il existe également un aéroport à Brindisi, desservi par des compagnies low cost comme Ryannair ou Easy Jet qui proposent quelques vols directs.
Depuis Naples, il est assez facile de rejoindre les Pouilles, environ 2 h de route..

 

Budget / Se restaurer

La fourchette est assez large, le budget dépendra surtout de l’hébergement choisi.
Transports. Dans la région des Pouilles, les trains sont assez bon marché. Par exemple : un trajet de Bari jusqu’à Lecce coûte entre 11 et 26€. Le bus reste la solution la moins chère, comptez 10€ pour un Bari-Lecce.
Hébergement. Mieux vaut s’y prendre à l’avance ! Toutefois, en haute saison, seuls certains agriturismi et Bed & Breakfast disposent de chambres à moins de 100 €. Par ailleurs, plus on s’éloigne des côtes et du centre historique, plus les prix ont tendance à baisser.
Manger. Dans les Pouilles, le rapport qualité-prix en matière de restauration est satisfaisant (les portions sont généreuses). Des plats à partager comme des antipasti della casa suivi de deux primi reviennent à 20€ par personne. Les prix des restaurants ont parfois tendance à augmenter (40€/pers.). Cependant, pour les petits budgets, on se tourne plutôt vers les rosticcerie, les pizzerias ou les friggitorie où l’on peut manger pour moins de 15 € par tête. Comptez moins de 10 € pour les parts de pizza (pizza al taglio), foccacie, panzerotti…
Loisirs. Les billets d’entrées des grands sites varient entre 5 et 10€. 1 à 5€ pour les moins connus. 

Climat

La région des Pouilles connaît un climat méditerranéen, ce qui en fait une destination idéale tout au long de l’année ! Les températures peuvent grimper jusqu’à 35 degrés l’été, et ne descendent que rarement en dessous de 10 degrés l’hiver (sauf dans les zones montagneuses). Le printemps et l’automne sont les saisons parfaites pour profiter de ses magnifiques plages, beaucoup moins fréquentées qu’en été.

 

Quand y aller

Le printemps et l’automne sont les saisons les plus propices au grand air : le premier pour l’abondance des fleurs sauvages ; le second parce que c’est la saison des vendanges et de la cueillette des olives, mais aussi parce que la chaleur estivale se poursuit jusqu’en plein mois d’octobre, garantissant de nombreuses heures d’ensoleillement ainsi que la possibilité d’aller à la plage. Comme partout où la mer est présente, septembre est peut-être le meilleur mois : les couleurs sont plus nettes, les températures sont élevées mais n’atteignent pas les insupportables pics estivaux, la circulation n’est plus un problème et les plages ne sont plus bondées.

Haute saison : Juillet et août

– Augmentation des tarifs de l’hébergement.
– Période idéale pour le tourisme balnéaire mais forte fréquentation touristique.
– Grands festivals de musique.
– En juillet, les amateurs de sports aquatiques se ruent sur les plages, un peu moins bondées qu’en août.
– En août, les plages, pistes cyclables, et routes sont bondées. Dans les villes, la chaleur est étouffante.

 

Saison intermédiaire : d’avril à juin et de septembre à octobre

– Le calme revient sur les plages et dans les stations balnéaires.
– Période idéale pour les activités d’extérieur.
– Routes moins embouteillées.
– Au printemps, des journées à la tiédeur appréciable et des collines tapissées d’orchidées et d’autres fleurs des champs, idéales pour le cyclotourisme.
– En automne, les journées, plus fraîches, sont parfaites pour une promenade matinale ou un tour à vélo. En voiture, pas de risque de perdre patience sur les routes côtières ou de chercher pendant des heures un parking dans les localités touristiques.

 

Basse saison : de Novembre à Mars

– Les hôtels coûtent moins cher, mais dans les stations balnéaires tout ferme.
– Beaucoup d’offices du tourisme sont fermés.

 

 OÙ ALLER  

Toutes les régions sont différentes, et offrent un éventail impressionnant d’activités, pour tous les âges. 

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des lieux d’intérêts les plus connus.

 

  Alberobello

Fondé au XVe siècle, le village fut bâti dans une grande chênaie à laquelle il doit son nom (Alberobello “l’arbre de la guerre”). Aujourd’hui, les chênes alternent avec les oliviers et les vignobles et Alberobello, classé au Patrimoine de l’Unesco, est le plus connu des villages à trulli, typiques maisons rondes en pierre sèche peintes à la chaux blanche et dont le toit pointu, surmonté d’un pinacle, est parfois peint de symboles anciens. Les ruelles tortueuses bordées de trulli grimpent sur la colline : un paysage de conte de fées.

 

  Brindisi

Frédéric II fit bâtir la ville au XIIe siècle sur un lieu habité depuis le néolithique mais par la suite délaissé. Il la repeupla avec des Latins, des Grecs et des Juifs. Centre culturel, elle fut le siège d’une importante université entre 1748 et 1799. La cité est superbe : entourée par des vestiges de murs mégalithiques, elle conserve ses ruelles, ses maisons et ses palais aux façades décorées. A visiter : cathédrale romano-gothique avec rosace et portail magnifiquement ornés ; église San Niccolò dei Greci. Environs : Gravina di Puglia, Duomo du XIe s. rebâti au XVe s., église-grotte de S. Michele. Pulo di Altamura, une des dolines karstiques les plus profondes (90 m, 500 m de diamètre), habitée depuis la préhistoire.

 

  Bari

Capitale des Pouilles. Avec sa vieille ville aux ruelles tortueuses, ses immeubles Liberty et son bord de mer qui semble ne jamais finir, la capitale des Pouilles séduit à coup sûr. Vivante et animée toute l’année, Bari se lève tôt et se couche tard.

 

  Grotte de Castellana

C’est le plus grand complexe de grottes d’Europe, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. On peut y admirer des calcifications aux formes et aux couleurs surprenantes qui semblent sorties d’un conte de fées.

 

 Trani

Élégante ville portuaire célèbre pour sa cathédrale qui semble surgir de la mer, Trani est l’un des joyaux de la côte adriatique. Chaleureuse et animée, elle se découvre à pas lents, en flânant dans les ruelles blanches de son centre historique.

 

 Castel del Monte

On n’a pas encore percé à jour tous les mystères de cette étonnante construction, une imposante couronne de pierre qui domine les Murge occidentales. Entre ses murs, on croit ressentir encore la présence de l’empereur Frédéric  II.

 

 Les îles Tremiti

À 22  km de la côte du Gargano, cet archipel est d’une beauté saisissante, avec ses eaux cristallines, ses grottes marines aux couleurs enchanteresses et son abbaye fortifiée qui domine l’île de San Nicola.

 

 Monte Sant’Angelo

Ce charmant bourg aux ruelles blanchies à la chaux surplombe le golfe de Manfredonia et la plaine du Tavoliere. En son cœur se trouve la basilique de l’archange Saint-Michel, sublime sanctuaire rupestre classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 Vallée d’Itria

Destination bucolique par excellence, cette vallée fertile s’apprécie autant pour ses promenades de colline en colline, pour ses ravissantes villes toutes de blanc vêtues – l’élégante Martina Franca et son unité baroque, la déroutante Alberobello et ses maisons aux toits pointus – que pour sa gastronomie, qui attire toutes les bonnes fourchettes d’Italie.

 

Lecce

Avec son décor de pierre blonde peuplé de créatures fantastiques, Lecce est la fleur à la boutonnière du Salento. Son superbe centre historique réserve des scénographies baroques à couper le souffle, ses places et ruelles regorgent d’églises et de palais extravagants, de boutiques d’artisans, de bars et de restaurants aux terrasses qui restent animées jusque tard dans la nuit. À Lecce, la plus belle ville baroque des Pouilles, ne ratez ni la piazza del Duomo, ni l’église Santa Croce, puis flânez en gardant un œil sur les vitrines des artisans. Le soir, vous avez le choix entre trattorias et bars à vins. Nuit à Lecce.

 

 Gallipoli

La « belle ville » des Grecs n’a pas démérité : posée sur les flots, elle continue d’éblouir tous ceux qui s’en approchent. Le dédale de venelles de ses vieux quartiers s’apprécie autant que ses artères commerçantes vivantes. Quant au paradis du farniente qu’est son idyllique littoral de plages, il se transforme le soir en temple de la fête, de la musique et de la danse.

 

 Parco Nazionale dell’Alta Murgia

Un vent d’infini souffle sur le parc national des Hautes-Murge. Troquez vos tenues de plage contre des chaussures de marche pour arpenter les chemins de terre et les étendues glabres ponctuées de cabanes et de murets que seule la main de l’homme parvient épisodiquement à couvrir de blé doré.

 

 

 

 

QUELS ITINÉRAIRES?

La magie des Pouilles, c’est qu’elles sont une destination idéale que ce soit pour un long weekend, 1 semaine, ou même 15 jours. La richesse de cette région vous permettra d’alterner visites et farniente, sans jamais vous ennuyer.  Villes baroques, parc naturel, îles à l’eau cristalline, villages de Trulli … la liste des merveilles apuliennes est longue !

 

 

Nous vous proposons des hébergements aux emplacements stratégiques, d’où vous pourrez facilement visiter les endroits les plus emblématiques des Pouilles. Pour la majorité des visiteurs, un circuit dans le sud de l’Italie se résume à la découverte de Naples, du Vésuve et de la côte amalfitaine. Les Pouilles, qui occupent le talon de Lo Stivale (la Botte italienne), sont une des régions les plus sous-estimées du pays.

 

Circuit de 5 jours dans les Pouilles:

 

Circuit d’une semaine dans les Pouilles:

 

Circuit de 10 jours dans les Pouilles: